De Taxi Girl au SUV d’Uffie

Taxi Girl

La nostalgie n’a pas toujours que du bon et il semblerait bien que le titre ADD SUV de Uffie, malgré un casting monstrueux, soit là pour nous rappeler que non, tout n’était pas mieux avant ! Mais deux petites minutes, quel rapport avec Taxi Girl, ce sombre groupe des 80’s ?

En 2010 un nom figure depuis des années déjà sur toutes les lèvres de la hyposphère des mégalopoles branchouilles : Uffie. Cette étoile filante en provenance d’un MySpace en plein boom semble alors foncer tout droit vers une carrière artistique promise à un succès certain. Native de Miami, fille d’une mère japonaise et d’un père anglais, celle qui aura passé sa vie entre Hong-Kong et Paris (oui, oui…) sort en 2010 un premier album produit par l’incontournable et très en vogue label Ed Banger. L’un des singles choisis pour promouvoir Sex Dreams and Denim n’est autre qu’Add SUV produit par Mirwais avec en featuring Pharell Williams. Le ton est donné, tous les ingrédients d’un bon gros banger sont là ! Contre toute attente, c’est une version retravaillée par le vieux briscard américain Armand Van Helden qui enflammera toutes les soirées iPod/Appart et dancefloors de la deuxième moitié des années 2000. Mais revenons deux minutes sur l’un des membres de ce casting fou : Mirwais.

Uffie par thecobrasnake

Mirwais, ce caméléon

Mirwais, ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose mais si l’on évoque le groupe Taxi Girl et son sulfureux chanteur Daniel Darc, il est fort probable que tout s’éclaire pour vous. Membre guitariste de ce très sombre et intrigant groupe français de post-punk, synthpop de la fin des années 70 à qui l’on doit notamment Cherchez le garçon et Paris, Mirwais Ahmadzaï de son vrai nom aura traversé les époques en s’adaptant comme personne aux (r)évolutions de la musique. De la scène punk du début des années 80 en passant par un job en télémarketing, c’est finalement sur lui que se portera le choix de Madonna afin de franchir comme il se doit le symbolique cap de l’an 2000. Un virage électronique marqué par l’album Music, triple disque de platine dont le Français aura produit les deux singles les plus vendus, Music et Don’t Tell me ! Alors imaginez l’ambition du label Ed Banger lorsqu’il décide de réunir sur un seul et même morceau, les étoiles que sont Mirwais et un Pharell Williams au sommet de son art autour de celle qui n’était alors qu’une ex party girl

Pétard mouillé

C’est justement Pharell Williams accompagné de son compère Chad Hugo, duo plus connu sous le nom Neptunes, que l’on aperçoit en 2010 au volant d’une rarissime Porsche 550 Spyder dans les rues de L.A. Oui, vous l’avez, la même que Little Bastard, celle qui aura emporté l’idole de toute une génération, James Dean. Comme cette iconique supercar teutonne ne semblait pas encore assez hype pour nos deux stars, il aura fallu que cette véritable pièce du patrimoine automobile passe entre les mains du très sollicité pop artiste Kaws, pour une customisation à faire défaillir une bonne tripotée de puristes séniles. Cette mascarade n’était évidemment pas due au hasard, il s’agissait là du tournage du clip du fameux morceau ADD SUV mettant aussi en scène une plus modeste Dodge Dart de 1974 montée sur des Dayton’s façon lowrider… Un casting au mélange des genres qui fonctionne plutôt pas mal sous la lumière de la cité des anges ! Presque érotiques, les lignes de la petite allemande lui permettent de tenir la dragée haute à l’impressionnant gabarit de la Dodge aux traits aussi bruts que fades et dont la peinture passée n’arrange en rien son coté badass. Ajoutez à cela le taux de coolness des Pharell et Uffie pour un savoureux cocktail un tantinet niais mais que l’on accepte presque sans broncher.

Second souffle

On se serait d’ailleurs largement contenté d’une romance portée par un ballet automobile léché, mais 2010 oblige, il a fallu jouer du fond vert et ajouter une flopée d’animations criardes ayant aussi mal vieilli que Steven Patrick Morryssey… Dommage. Finalement pas si fou que rêvé au départ par Ed Banger, ce titre aura connu une meilleure réception grâce à l’auteur du tube planétaire, U don’t know me : Armand Van Helden. Avec presque 400 000 écoutes de différence sur Spotify à l’avantage du remix très “French touchisé”, il semblerait que le DJ américain à grand renfort de fibre nostalgique ait su tirer profit de la production avant-gardiste de Mirwais. Alors question : est-ce qu’un vieux morceau “pimpé” par des influences plus anciennes encore nous autoriserait enfin à dire que oui, finalement la musique c’était mieux avant ? Pas si sûr…

Capture d'écran UFFIE ADD SUV

Crédits photos : blog.etudes-studio.com – thecobrasnake.com – capture d’écran YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *