Du LSD et des purs-sangs de Stuttgart

Asap Rocky Mercedes Benz 500SLC Rally

Etrangers à l’univers du rap, vous seriez vite tentés d’associer cette culture à l’image putassière d’une Ferrari ou Lamborghini… Un passage pourtant quasi obligatoire dans la démonstration de sa réussite pour nombre d’artistes qui en vérité, sortis de l’ostentatoire formalité italienne, se révèlent souvent être de fins connaisseurs. La preuve !

ASAP Rocky, si vous ne vivez pas dans une cave vous avez obligatoirement entendu parler du phénomène. Celui qui, selon les (trop nombreux) partisans du “c’était mieux avant”, représente l’un des derniers fers de lance mainstream du rap, du vrai, celui qui n’entre pas dans la catégorie trap ou mumble rap d’artistes Soundcloud codéinés. Avec son dernier album Testing, le New-Yorkais propose un laboratoire auditif façonné dans le but de l’empêcher de s’empêtrer dans une certaine routine artistique. Distorted Records, l’intro de l’album, donne le ton avec un panel de fréquences de basses alternées de manière sporadique que mes enceintes n’ont toujours pas digérées… A$AP Forever REMIX, premier single, véritable cocktail des genres dans lequel des artistes comme T.I et Kid Cudi côtoient l’une des icônes de la scène électronique de la fin des années 90, l’inénarrable Moby, est un chef-d’œuvre dans lequel ASAP “kicke” comme si sa vie en dépendait alors que fidèle à lui-même, Kid Cudi se lamente sur une boucle samplée du légendaire morceau Porcelain. Un banger certes, mais c’est sur Kids Turned Out Fine, du moins son clip, que nous allons nous pencher…

Asap Rocky MR2 AW11

Crash dummies et oldies

Vous l’aurez certainement constaté, l’esthétique de l’album tout entier repose sur l’univers des crash-tests et des très anxiogènes dummies qui ont fait l’enfance des plus vieux d’entre vous dans leur version figurine. Derrière ce choix immortalisé par le photographe Mr. iozo pour les besoins de l’album, se cache l’envie de montrer au monde entier son désir d’expérimentation et de l’impact que son résultat aurait sur le reste du monde. Tout aussi gaie, Injured Tour (la tournée) s’inspire évidemment de cette même thématique de l’amélioration par la destruction, tout en portant un message un tantinet plus politique sur une génération littéralement blessée. C’est dans cette tournée qu’accompagne d’ailleurs sur scène un trio de coupés allemands customisés avec parcimonie notre star de Harlem. Une Porsche 944, une BMW série 3 (E30) aux ailes larges pour un look M3 des plus réussis et la dernière ? Une Mercedes-Benz 500 SLC, un coupé V8 5 L du début des années 80 qui sera le fil rouge d’une série de clips dont le cumul des vues donne le vertige ! ASAP Rocky aurait pu se contenter d’un prestigieux coupé allemand vintage, mais c’était bien mal le connaître…

Asap Rocky Injured Tour

Appréciateur éclairé

Je vous l’ai dit, derrière la vitrine racoleuse et un peu facile de la supercar italienne que les rappeurs se plaisent à arborer, se cachent souvent des amateurs, voire passionnés de bolides un peu plus pointus et exclusifs. C’est-à-dire que dans un milieu où tout le monde possède la même “Lambo”, la même “Rari”, ou au pire une McLaren, le niveau de customisation qu’offrent les constructeurs à l’achat ne suffit plus à se démarquer de la foule… Alors on pioche dans le passé, à l’affût de la perle rare et encore marginale qui provoquera une certaine excitation à la simple idée d’en prendre le volant. Dans ce cas précis, pour cette Mercedes-Benz 500 SLC en configuration rallye-raid on ne peut plus badass, il ne serait pas étonnant que l’ancien partenariat commercial qu’ASAP entretenait avec le constructeur de Stuttgart ne l’ait pas influencé dans ce choix original. Pour rappel, on a affaire à un coupé propulsion, mu par un V8 de 5 litres en alliage d’aluminium de 300 ch donné pour une vitesse max de 230 km/h ! Extensions d’ailes, pare-buffle, longues portées et autre baquets, arceau et harnais, donnent à la teutonne un air de fin du monde que la déco “crash test” est loin de contester.  

Drogue-toi mais finis bien

Kids Turned Out Fine, c’est l’un des clips dans lequel le monstre allemand est mis en avant, pas longtemps certes, mais de façon tellement esthétique qu’il m’était impossible de ne pas choisir ce titre ! Puis ce sample, enfin le principal, le plus notable, il provient du morceau Don’t Come Home Today du groupe Good Morning. Cette boucle de guitare copieusement distordue et couplée aux vocalises lancinantes du chanteur nous fait lentement sombrer vers un trip psychédélique dont nous n’aimerions jamais nous remettre. En parlant de trip, c’est par un carton de LSD customisé aux couleurs de Testing qu’ASAP introduit le morceau, drôle de façon d’annoncer que malgré tout, « les gosses vont bien finir ». Parce que c’est de ça dont il est question dans toute la chanson, qu’en dépit de toutes les conneries que l’on puisse faire en étant gosse ou ado, nous finirons toujours par retomber sur nos pattes. Alors nouveaux parents un peu soucieux, chill out, Kids will Turn Out Fine !

Crédits photos : musicinminnesota.com – GQ.com – basses.bestmallsgo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *